avoir des idées de business

Comment développer sa créativité ?

La créativité est un processus sauvage qui doit être apprivoisé. Très souvent les idées nous viennent au moment inapproprié, sous la douche, en faisant ses courses, en conduisant… et quasiment jamais durant sa journée de travail lorsque l’on réfléchit à un sujet pour trouver des idées innovantes. C’est tout à fait normal car la créativité est un processus d’association d’idées, la créativité est faite de divergences, d’analogie entre des domaines différents et pour cela l’esprit doit divaguer. Il faut apprendre à prêter attention aux idées qui vous viennent dans les moments inappropriés. En effet, les premières idées qui vous viennent à l’esprit sur un sujet sont en général très vagues et peu structurées, elles sont donc difficilement mémorisables. Apprenez donc à les noter immédiatement, sinon vous les oublierez. Combien de fois avez-vous eu une idée que vous trouviez géniale et dont il était impossible de vous souvenir quelques semaines plus tard ? Pour moi c’était monnaie courante avant que je ne décide de les noter immédiatement. Si mon idée est très courte à énoncer, je la dicte avec la fonction speech to text sur mon iphone et la centralise dans evernote. Si elle est plus longue, je la conserve en enregistrement vocal et je la couche par écris plus tard à sa relecture.

Noter son idée à bien d’autres avantages que celui de ne pas l’oublier, cela permet de rebondir dessus pour en trouver une encore meilleure quand vous la relirez plus tard. En effet, les grandes idées innovatrices viennent rarement, comme ça, du premier coup. L’un des traits de caractère de ceux que l’on estime créatifs est la persistance, le « ça ne marchera pas » ne fera plus parti de votre vocabulaire si vous procédez ainsi, vous finirez par le remplacer par « ça marchera mieux comme cela ». Même si votre idée finale n’a plus rien à voir avec celle qui l’a initiée, il a bien fallu passer par cette première idée pour aboutir au résultat final. D’où l’importance de ne pas perdre cette idée initiale, notez là et relisez la plus tard.

L’autre énorme avantage de la noter est de pouvoir volontairement laisser s’écouler un peu de temps entre l’idée initiale et la « phase d’affinage ». Cela vaut pour les hyper créatifs comme moi. Je n’ai pas de problème de créativité mais j’avais un problème pour la canaliser et je me laissais souvent emporter par mon enthousiasme qui me faisait oublier mes priorités du moment. Pour les hyper-créatifs que vous allez devenir en appliquant ces quelques conseils, il sera important de ne pas confondre enthousiasme et priorité. Combien de fois j’ai abandonné des idées valables que je n’avais pas pris le temps de valider réellement pour sauter dans le train d’une nouvelle idée, qui me paraissait 10000 fois plus valable au moment où celle-ci me venait. Relire vos idées à froid avant de vous mettre en action permet de prendre la décision et de la creuser avec une analyse objective plus sereine. Si vous prenez la décision de mettre le focus sur cette nouvelle idée dans la foulée de sa survenue, l’enthousiasme associé est à son paroxysme et vous ne serez pas objectif sur sa valorisation.

Une fois que vous avez pris l’habitude de noter vos idées pour ne pas les perdre, vous pouvez travailler sur le développement de votre créativité, mais une fois seulement que vous aurez pris cette habitude. A quoi bon remplir une bouteille si celle-ci est percée ? C’est la même chose pour votre créativité, la développer si vous n’exploitez pas correctement celle que vous possédez déjà serait ridicule.

Pour que votre cerveau libère sa créativité il doit être à 100% de ses capacités et libéré de toutes contraintes. Pour cela, le premier ingrédient sur lequel vous pouvez agir est le sommeil, tous les spécialistes le disent. Cela fait bien longtemps que j’ai remarqué, qu’effectivement, après une bonne nuit de sommeil j’étais bien plus productif et créatif. Je n’ai plus besoin de me le prouver, j’en suis convaincu depuis longtemps. En revanche, si avez ce même gros défaut que moi qui est de ne croire que ce que vous voyez, faites cette petite expérience pour vous-même la prochaine fois que vous serez en vacances. Achetez un « pulse o2 » ou produit équivalent qui permet entre autre de mesurer la qualité de votre sommeil et faites la corrélation entre votre qualité de sommeil et votre créativité. Voici ce que cela a donné pour moi. Je ne l’ai fait que sur 1 semaine car les résultats parlent d’eux-mêmes mais vous pouvez le faire sur plus longtemps pour vous en convaincre. J’ai donc compté les idées que j’avais notées jour après jour et corrélé cela à ma qualité de sommeil.

       20140814_160  20140813_160  20140812_160  20140811_160
 20140810_160  20140809_160  20140808_160 14 : 2 idées
13 : Aucune idée
12 : 1 idée
11 : Aucune idée
10 : 1 idée
09 : Aucune idée
08 : Aucune idée

Pour moi le résultat est sans appel, la fois où j’ai eu le plus de créativité fut le 14, jour où j’ai le mieux dormi : 7h12 dont 4h25 de sommeil profond. Vous pouvez aussi faire cet exercice pendant vos périodes de travail, mais il faut vous accorder du temps de relaxation dans la journée pour permettre à la créativité de « venir ». Si votre cerveau est trop préoccupé par vos impératifs court terme, votre créativité aura du mal à s’exprimer. Ceci nous amène au deuxième aspect de la créativité, pour s’exprimer, elle a besoin d’un environnement favorable, sans contrainte. C’est d’ailleurs pour cette raison que vous devez apprendre à prendre du recul et à vous isoler lorsque vous souhaitez passer dans des phases de réflexion créative.

En juin 2003, un professeur de psychologie en neuroscience cognitive, Arne Dietrich, a publié un bulletin qui explique qu’il y a 4 types de créativité, fonctionnant distinctement dans notre cerveau selon qu’ils sont cognitifs ou émotionnels et délibérés ou spontanés. Les artistes par exemple ont une créativité spontanée et émotionnelle alors qu’à l’ opposé les chercheurs ont une créativité cognitive et délibérée. Il y aussi des cas de créativité cognitive spontanée comme Isaac Newton qui se prend une pomme par hasard sur la tête et qui en déduit la loi de la gravitation universelle, mais aussi de créativité délibérée émotionnelle plus connue sous le nom de l’effet eurêka, en référence à Archimède qui trouva dans son bain la solution à un problème sur lequel il travaillait depuis pas mal de temps.

Quel que soit le type de créativité que vous souhaitiez développer, vous devrez pratiquer l’isolement, pour vous couper de toute distraction et perturbation extérieure, comme les artistes qui s’isolent pour trouver l’inspiration ou les exemples de scientifiques qui trouvent des solutions alors qu’ils ne sont plus dans leur contexte de travail habituel.

Votre cerveau doit avoir une charge mentale faible pour passer dans un processus créatif et lui permette de divaguer. Vous devez arrêter de trop penser pour mieux penser en quelque sorte.

Dernier point important à noter, il faut savoir être à l’écoute du monde qui nous entoure et sortir de son cadre habituel. Plus vous serez curieux d’activités ou de choses nouvelles plus vous permettrez à votre cerveau de faire des associations d’idées. Même si vous ne participez pas directement à ces activités, le simple fait de les observer va enrichir votre champ de vision.

Un exemple concret du résultat de l’observation d’une activité à la base éloignée de l’activité cible a donné ceci :

kite_voile_geanteLe concept du Kiteboat qui va permettre aux paquebots qui croisent les océans de réduire de quasiment 30% leur consommation de pétrole. Quand on sait que le trafic maritime en pleine explosion due à la mondialisation est le premier facteur du réchauffement climatique, on imagine la valeur de cette idée.
Je ne connais pas l’origine de cette idée, mais elle aurait très bien pu naitre d’une créativité de type cognitive spontanée, avec un capitaine de marine marchande en vacances qui observe ça :

un-kite-surfeur-sauve-ce-midi-dans-la-baie-de-la-baule Puis suivie d’une phase de créativité cognitive délibérée qui permet de concrétiser l’idée de base par sa mise en œuvre technique optimale.

skysails_voile_kiteUn treuil relié à un bras télescopique permet de placer la voile libre dans les airs et une fois en altitude, la voile contribue à tracter le navire.
Cette aile géante décrit en permanence des cercles, ou des huit à haute altitude et profite ainsi du vent apparent, ce qui lui donne deux à trois fois plus de puissance qu’un parachute passif.
Ce cerf-volant géant est relié au bateau par un seul point, sur un sabot mobile, capable de se déplacer autour de la proue pour choisir le meilleur compromis entre le cap suivi et la direction du vent. La gîte s’en trouve limitée.

En résumé, mes conseils pour améliorer votre créativité sont :

  • Notez vos idées dans la foulée dès qu’elles surviennent, ne pas se dire je m’en souviendrai.
  • Bien gérer votre sommeil
  • Savoir prendre du recul et s’isoler
  • Savoir observer et être à l’écoute
  • Etre curieux de nouvelles activités

Tout le monde à des idées sous la douche, c’est un lieu de créativité universel, après il existe 2 catégories d’individus, ceux qui les oublient et ceux qui les notent. Dans quel camp êtes-vous ?

 

On en parle sur Facebook...

Leave A Response

* Denotes Required Field