stratégie marketing et création d'entreprise

SOS création entreprise: trouver ses clients.

Trouver ses clients est la problématique n°1 pour se mettre à son compte.

L’une des premières peur lorsque l’on souhaite se mettre à son compte et commencer par créer son propre emploi avant de passer à l’étape suivante, qui est de recruter soit même d’autres personnes est: « Comment trouver ses clients » ?

Je ne vais pas évoquer ici les démarches opérationnelles pour acquérir des clients car elles sont étroitement liées à la nature de votre cible et des produits ou services que vous avez décidé de vendre. En revanche quel que soit votre marché, les stratégies restent les mêmes. Il existe deux approches distinctes, on peut soit vendre son offre soit se la faire acheter.
La première stratégie, « vendre », est une attitude sortante, c’est vous qui allez démarcher vos clients, phoning, mailing, rdv physique, pour présenter et vendre votre offre.
La deuxième stratégie, « se faire acheter », est une démarche entrante, vous allez communiquer sur la valeur ajoutée et les bénéfices de votre offre et laisser les clients venir vers vous pour acheter vos produits ou services.
Le mieux est bien évidement de cumuler les deux, la stratégie « vendre » qui peut avoir un retour plus rapide, et la stratégie « se faire acheter » plus longue à mettre en place, mais plus récurrente et rentable sur le long-terme.

Ma stratégie « se faire acheter » lors de la création de mon entreprise.

Un exemple de stratégie entrante : En 1999, j’ai créé une société sur la rupture technologique du WAP, l’ancêtre de l’internet Mobile que nous consommons tous aujourd’hui avec nos smartphones. Pour utiliser cette technologie, il fallait développer les sites internet en WML et mettre en place des passerelles WAP. Nous étions les premiers en France à maitriser cette technologie, nous avons donc décidé de diffuser gratuitement via internet un livre blanc sur le WAP expliquant comment faire. Nous avons pris le risque de diffuser notre avance à nos concurrents pour nous positionner en leader sur le sujet. Cela a été payant puisque dans les mois qui ont suivi, de très grandes sociétés nous contactaient directement pour que nous les accompagnions sur le sujet, sans même avoir eu une démarche active vis-à-vis d’elles, et alors même que nous venions juste de créer la société.
Si nous n’avions pas fait cela, nous aurions mis bien plus longtemps à nous faire connaitre car, démarrant notre activité, nous avions peu de moyens financiers pour assurer un plan de communication. Donc, même si nous avons aidé nos concurrents à avancer plus vite, cette stratégie s’est révélée payante. La cerise sur le gâteau fut que certains de nos concurrents sont devenus nos clients puisqu’ils ont décidé de nous sous-traiter les projets qu’ils avaient décrochés.

Quel que soit la stratégie que vous choisirez, la règle fondamentale à suivre sera de toujours diffuser le bon message à la bonne cible, au bon moment, pour vendre le bon produit. Si vous respectez ces quatre préceptes vous obtiendrez vos clients bien plus facilement.
Le rôle du marketing sera de diffuser le bon message à la bonne cible, au bon moment, une fois que vous aurez le bon produit. Ce qui nous amène au point suivant « concevoir mon offre ». Je ferai un post dédié au sujet tellement il est essentiel. Inscrivez-vous sur le blog, je vous enverrai l’info par mail dès que je l’aurai terminée.

On en parle sur Facebook...

5 Comments

  • LL

    Reply Reply juin 25, 2013

    Merci pour ce message très clair et bien argumenté…

  • Ribotton

    Reply Reply juin 26, 2013

    Merci c’ est très pro clair etlogique

  • Sylvie GENEST

    Reply Reply juin 30, 2013

    Dans l’attente de vos prochains articles.

  • Jean-Philippe Déranlot

    Reply Reply juin 30, 2013

    Bien vu cet article. Il devrait utilement nourrir la réflexion de bon nombre de professions intellectuelles (consultants, formateurs, avocats, experts comptable, …) qui sont une majorité à penser que la compétence technique est une condition suffisante pour faire du business… alors que ce n’est qu’une condition nécessaire.

    D’ailleurs, il vaut mieux une compétence « moyenne » de bonne facture associée à un bon feeling commercialo-marketing, plutôt qu’une compétence exceptionnelle avec un sens du commerce atrophié.

  • Daniel LYS

    Reply Reply juillet 1, 2013

    Merci de me faire passer la suite de votre article « concevoir mon offre ».
    Daniel Lys

Leave A Response

* Denotes Required Field